ICANNWatch
 
  Inside ICANNWatch  
Submit Story
Home
Lost Password
Preferences
Site Messages
Top 10 Lists
Latest Comments
Search by topic

Our Mission
ICANN for Beginners
About Us
How To Use This Site
ICANNWatch FAQ
Slash Tech Info
Link to Us
Write to Us

  Useful ICANN sites  
  • ICANN itself
  • Bret Fausett's ICANN Blog
  • Internet Governance Project
  • UN Working Group on Internet Governance
  • Karl Auerbach web site
  • Müller-Maguhn home
  • UDRPinfo.com;
  • UDRPlaw.net;
  • CircleID;
  • LatinoamerICANN Project
  • ICB Tollfree News

  •   At Large Membership and Civil Society Participation in ICANN  
  • icannatlarge.com;
  • Noncommercial Users Constituency of ICANN
  • NAIS Project
  • ICANN At Large Study Committee Final Report
  • ICANN (non)Members page
  • ICANN Membership Election site

  • ICANN-Related Reading
    Browse ICANNWatch by Subject

    Ted Byfied
    - ICANN: Defending Our Precious Bodily Fluids
    - Ushering in Banality
    - ICANN! No U CANN't!
    - roving_reporter
    - DNS: A Short History and a Short Future

    David Farber
    - Overcoming ICANN (PFIR statement)

    A. Michael Froomkin
    - When We Say US™, We Mean It!
    - ICANN 2.0: Meet The New Boss
    - Habermas@ discourse.net: Toward a Critical Theory of Cyberspace
    - ICANN and Anti-Trust (with Mark Lemley)
    - Wrong Turn in Cyberspace: Using ICANN to Route Around the APA & the Constitution (html)
    - Form and Substance in Cyberspace
    - ICANN's "Uniform Dispute Resolution Policy"-- Causes and (Partial) Cures

    Milton Mueller
    - Ruling the Root
    - Success by Default: A New Profile of Domain Name Trademark Disputes under ICANN's UDRP
    - Dancing the Quango: ICANN as International Regulatory Regime
    - Goverments and Country Names: ICANN's Transformation into an Intergovernmental Regime
    - Competing DNS Roots: Creative Destruction or Just Plain Destruction?
    - Rough Justice: A Statistical Assessment of the UDRP
    - ICANN and Internet Governance

    David Post
    - Governing Cyberspace, or Where is James Madison When We Need Him?
    - The 'Unsettled Paradox': The Internet, the State, and the Consent of the Governed

    Jonathan Weinberg
    - Sitefinder and Internet Governance
    - ICANN, Internet Stability, and New Top Level Domains
    - Geeks and Greeks
    - ICANN and the Problem of Legitimacy

    Highlights of the ICANNWatch Archive
    (June 1999 - March 2001)


     
    This discussion has been archived. No new comments can be posted.
    News About .iq | Log in/Create an Account | Top | 4 comments | Search Discussion
    Click this button to post a comment to this story
    The options below will change how the comments display
    Threshold:
    Check box to change your default comment view
    The Fine Print: The following comments are owned by whoever posted them. We are not responsible for them in any way.
    Le cas du IQ
    by Anonymous on Thursday March 27 2003, @10:31AM (#11388)
    Dear Friends This article, alas only available in french, may interest some of you. I published in on September 30th, 2002 in my newsletter DNS News Pro. Looks like a James Bond tale. Sincerely yours Loic Damilaville http://www.dnsnewspro.com ---- Enjeux géopolitiques de l’internet : le cas du .IQ (Irak) Cet article a ete initialement imagine dans une optique assez precise : montrer comment des entites americaines continuent de « squatter » des extensions correspondant a des pays consideres comme hostiles par le gouvernement americain. Les resultats de mon enquete ont abouti a la « revelation » d’une situation tres complexe et exemplaire en ce sens que bien que la « mise sous tutelle » d’une extension locale contrevienne aux regles posees par l’ICANN, elle se situe ici dans un contexte ou les Etats-Unis pourraient avoir des raisons legitimes de le faire. Je tiens a noter que j’ai redige cet article dans un souci d’objectivite : je ne suis pas « anti-americain », mais je me refuse aussi a une vision par trop manicheenne des choses. Le cas du .IQ me paraissait interessant du fait de la volonte manifestee ces dernieres semaines par l’administration de George Bush junior de finir le travail entame il y a douze ans par George Bush senior (je renvoie les amateurs d’Histoire a l’entrevue decisive du 25 juillet 1990 entre Saddam Hussein et April C. Gaspie, ambassadeur des Etats-Unis a Bagdad, pour etablir les responsabilites dans l’invasion du Koweit declenchee le 2 aout suivant). J’aurais pu aussi citer les cas du .SD (Soudan) ou du .SO (Somalie) entre autres, mais le .IQ pouvait avoir valeur d’exemple. L’extension irakienne a ete deleguee le 9 mai 1997 à une societe baptisee « Alani Corp » domiciliee chez Infocom a Richardson au Texas. Cette delegation n’avait rien de « choquant » a l’epoque : Jon Postel, qui administrait la « racine » du DNS, attribuait les extensions selon la regle du « premier arrive, premier servi ». Elle contrevenait cependant un peu a la RFC 1591 redigee par le meme Postel, precisant qu’une extension locale devait etre geree au mieux des interets de la communaute internet de son pays. Et c’est ce qui constitue la premiere dimension symbolique du cas du .IQ. Aux termes de ce texte fondamental qu’est la RFC 1591, confirme ensuite par l’ICANN et les gouvernements (les « Principes du GAC » y apportent quelques precisions), le IQ devrait avoir ete deleguee a une entite disposant du soutien de la communaute internet irakienne. Il existe une objection evidente (et cynique) a ce constat : l’Irak n’etant pour ainsi dire pas connecte du tout a l’internet, il n’existe la-bas aucune communaute d’internautes et ceux-ci n’ont donc aucun besoin de leur extension. CQFD. La demonstration ne paraissait pourtant pas aussi evidente que cela au Departement d’Etat americain. Celui-ci aurait pose de telles conditions a l’utilisation du .IQ que l’extension n’a jamais pu etre activee, d’apres ce que l’un des dirigeants d’Infocom a confie en 2001 au journal « The Guardian ». Nous sommes ici en presence d’un cas patent ou les Etats-Unis ont fait usage de leur souverainete et du controle qu’ils ont de la « racine » de l’internet pour empecher l’activation d’une extension locale. Le probleme prend toute sa dimension si l’on s’interesse a la societe Infocom, dont le dirigeant Bayan Elashi assure les fonctions de contact technique du .IQ. Une recherche rapide menee sur Google nous delivre un grand nombre d’informations a son endroit. Fondee au debut des annees 90, Infocom est dirigee par plusieurs membres de la famille Elashi, qui est d’origine palestinienne. La societe est connue pour son activite d’hebergement de plus de 500 sites pro-musulmans, au nombre desquels figure celui de la « Holy Land Fondation » dont le Conseil d’administration etait preside en 2001 par Ghassan Elashi, frere de Bayan et vice-president d’Infocom. Le 5 septembre 2001 - nous versons involontairement dans un autre dossier - la societe Infocom fut l’objet d’une perquisition menee par 80 agents du FBI. Ceux-ci recopierent et analyserent trois jours durant le contenu des serveurs heberges par Infocom. Cette demonstration de force faisait-elle partie d’une course-poursuite entamee par le FBI pour neutraliser les terroristes du 11 septembre avant que l’irreparable ait pu etre accompli ? Nous ne le saurons sans doute que dans plusieurs decennies. Le 10 septembre 2001, le Bureau des Exportations, dependant du Department of Commerce (qui gere aussi le dossier ICANN via la NTIA) inscrivait sur sa liste noire les freres Elashi et Infocom, accuses de s’etre livre a des exportations illegales en direction de la Lybie. L’operation aurait eu pour truchement une societe installee a Malte. Les feres Elashi indiquent pour leur defense que cette accusation ne repose sur aucun fondement legal. Si l’administration americaine avait voulu neutraliser Infocom, elle ne s’y serait pas prise autrement. Reponse indirecte du FBI aux freres Elashi : en 2001, la Holy Land Fondation presidee par Ghassan Elashi avait pour objet de collecter des fonds et de les redistribuer sous forme d’aide aux familles palestiniennes. Mais selon des sources israeliennes apportees au FBI durant l’ete 2001, la HLF aurait plutot concentre ses dons sur les familles des « martyrs palestiniens » tues au cours d’actions-suicides. Des liens explicites existeraient entre les freres Elashi et le Hamas. Il parait evident que le .IQ n’est qu’une incidence du dossier volumineux constitue par diverses agences americaines au sujet d’Infocom et des freres Elashi. Et s’il est vrai que ceux-ci, etant palestiniens, n’ont pas plus de droits sur l’extension irakienne que les Etats-Unis, on ne peut qu’approuver, si les accusations americaines reposent sur des faits reels, la decision de Washington de bloquer l’extension tant qu’elle sera aux mains de ces personnes. La solution consisterait certainement a redeleguer l’extension a une entite irakienne non liee aux reseaux terroristes. Mais le contexte geopolitique actuel laisse penser que cette redelegation pourtant legitime est encore bien loin de devenir une realite.
    [ Reply to This | Parent ]
    Re:Le cas du IQ -- a free translation
    by michael (froomkin@lawUNSPAM.tm) on Thursday March 27 2003, @04:16PM (#11390)
    User #4 Info | http://www.discourse.net/
    1

    Read the rest of this comment...

    [ Reply to This | Parent ]
  • 1 reply beneath your current threshold.

  • Search ICANNWatch.org:


    Privacy Policy: We will not knowingly give out your personal data -- other than identifying your postings in the way you direct by setting your configuration options -- without a court order. All logos and trademarks in this site are property of their respective owner. The comments are property of their posters, all the rest © 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008 by ICANNWatch.Org. This web site was made with Slashcode, a web portal system written in perl. Slashcode is Free Software released under the GNU/GPL license.
    You can syndicate our headlines in .rdf, .rss, or .xml. Domain registration services donated by DomainRegistry.com